Accordeur de cloche

la touche finale de la marque PACCARD

Contrôle après accordage par Philippe PACCARD - photo Yannick Perrin

Maîtrise du profil, qualité du métal et précision de l’accordage ont donné à la Fonderie PACCARD sa réputation mondiale. A l’instar de Steinway, Fazoli, Selmer ou Stradivarius, PACCARD est aujourd’hui synonyme d’excellence musicale. La cloche, instrument à la sonorité très riche, ne donne toutefois pas naturellement une note fondamentale accompagnée d’harmoniques justes et judicieusement dosés. La frappe du battant éveille dans le bronze toute une panoplie de sons : un vrai bouquet de notes. C’est l’accordage des notes qui fera apparaître la puissance et la pureté de la fondamentale. C’est leur dosage en intensité qui va créer la richesse et l’ampleur du Timbre.

01 La précision de l’accordage

La cloche est un véritable instrument de musique. Mise en vibration, elle fait entendre un son principal – appelé Fondamentale – et des sons secondaires nommés Harmoniques – HumTierce mineureQuinte et Octave supérieure – parfaitement mesurables.

L’intensité et la variété de ces différents harmoniques constituent le timbre, propre à chaque instrument. La cloche a cependant une particularité : son troisième harmonique est légèrement diminué, ce qui en fait une tierce mineure. C’est cela qui confère à la cloche ce timbre si particulier, un peu mélancolique.

Un soin tout particulier est apporté à l’accordage de chacune de nos cloches. Cette technique consiste à modifier légèrement le profil – par enlèvement de métal à l’intérieur de la cloche – afin d’ajuster parfaitement, et un à un, les cinq harmoniques en constituant le timbre. Chaque cloche – et chaque harmonique – est accordée au centième de 1/2 ton.

Si des appareils électroniques permettent aujourd’hui de contrôler la justesse du timbre de la cloche, à la Fonderie PACCARD, c’est l’oreille et elle seule qui détermine toute l’opération. Celle-ci accorde non seulement chaque cloche, mais également les cloches d’un même carillon les unes par rapport aux autres.

Dans le monde entier, seul un très petit nombre de fondeurs de cloches possède et maîtrise cette technique d’accordage. Ils portent le nom de facteurs de carillons.

02 La mélodie des cloches

Dès sa conception, la cloche possède une note, déterminée par sa taille et son profil. Plus une cloche est grosse, plus le son est grave et, a contrario, plus elle est petite, plus le son est aiguë.

Toutefois, une fois frappée, la cloche ne donne pas qu’une seule note mais une mélodie dont les notes se développent dans un accord consonant et mélodieux : l’arpège mineur. Cet arpège est constitué par l’octave inférieure, renforcée d’autres partiels : la fondamentale, la tierce mineure, la quinte et l’octave supérieure…

La cloche ne s’accorde qu’une seule fois dans sa vie, ce qui a permis au philosophe Alain de dire qu’elle était le plus parfait des instruments de musique.

Historique

Historique

8 générations de PACCARD se succèdent

Découvrir
Savoir faire

Savoir faire

Des savoir-faire multiples alliant compétences et qualité

Découvrir
Mission & valeurs

Mission & valeurs

Une signature unique du groupe PACCARD

Découvrir